Prosveta

Pensée du vendredi 2 juillet 2010

Valeur - que nous représentons ne dépend pas de l’opinion des autres

Des hommes, des femmes ne trouvent pas leur place dans la société, ils s’y sentent ignorés, méprisés, et surtout inutiles, ce qui est un des pires sentiments qui existent. Alors, à quoi vont-ils employer leurs énergies ? Puisqu’on ne leur donne pas la possibilité de construire quelque chose, il ne leur reste qu’à détruire. Ce n’est pas que leur nature soit particulièrement mauvaise, mais quand on se sent injustement ignoré, on est tenté d’attirer l’attention en commettant des actes de violence. Alors là, évidemment, on se fait remarquer, mais qu’y gagne-t-on vraiment ? Être sensible au regard, à l’opinion des autres n’est pas répréhensible en soi. Seulement, sachez-le, l’estime que vous avez de vous-même ou le sens de votre propre valeur ne doit jamais dépendre de ce regard, de cette opinion, mais de la conscience du travail que vous faites dans le secret de votre cœur pour le bien du monde entier. Donc, même si la société ne semble pas avoir besoin de vous, que cela ne vous chagrine pas : vous trouverez toujours une place pour faire quelque chose d’utile, de bon et de beau. Qu’on le reconnaisse ou non, vous sentirez que c’est là que vous vous épanouissez.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur