Abonnement
Abonnement
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Vous ne recevez plus le Pensée du jour et nos Newsletters ?
Voici les explications et la démarche à suivre :

• Pour d'être en totale conformité avec les lois nationale et internationale dans le cadre de la lutte Anti-Spams, nous vous avons envoyé 3 newsletters afin de confirmer votre inscription dans nos listes (Pensée du jour, Newsletter, Clients). Certaines personnes l'ont fait, d'autres l'ont oublié.
• Ces Newsletters ont été envoyées les 3, 6 et 8 février et le 14 nous avons du procéder à la suppression des adresses non validées.
• Afin de recevoir à nouveau nos informations, re-inscrivez-vous. Vous recevrez un e-mail afin de confirmer définitivement votre inscription (vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

En vous remerciant de votre compréhension et de votre fidélité.

Partagez cette information avec un(e) proche ou un(e) ami(e)


« Par mon enseignement, je sou­haite vous donner des notions essentielles sur l’être humain : comment il est construit, ses relations avec la nature, les échanges qu’il doit faire avec les autres et avec l’univers, afin de boire aux sources de la vie divine. »

Un thème de méditation pour chaque jour de l'année.
Plusieurs volumes de pensées présentées avec index alphabétique.
Retrouvez l'œuvre de l'auteur dans nos collections de livres, CD et DVD,
ainsi que dans nos thématiques
Découvrez les thèmes majeurs abordés par l'auteur

Pensée du lundi 27 février 2017

les Relations que nous devons chercher à avoir avec les humains et la nature - Tout est dans la façon de considérer les êtres et les choses

Tout est dans la façon de considérer les êtres et les choses. Si votre conscience est éclairée, chacune de vos pensées peut être le point de départ de réalisations magnifiques ; sinon, vous rejetez les richesses offertes par la nature et les êtres humains, et vous ne comprenez rien, vous ne gagnez rien, vous vous sentez pauvre et malheureux. Regardez comment les humains vivent les uns à côté des autres : ils se croisent et poursuivent leur chemin sans être plus conscients de leur présence mutuelle que s’ils étaient des blocs de pierre ou des morceaux de bois. Regardez aussi comment ils se bousculent. Alors, leur parler des relations qu’ils doivent avoir avec la nature, c’est trop leur demander. Ils se croient les seuls êtres vraiment vivants, intelligents dans l’univers, et pour donner des preuves de cette vie, de cette intelligence, que font-ils ? Ils exploitent la nature sans aucun scrupule, sans se rendre compte qu’en la détruisant, ils détruisent aussi quelque chose en eux-mêmes, ils se limitent, ils s’assombrissent. C’est donc toute une prise de conscience qui doit se faire en eux pour que leurs relations non seulement avec les humains mais avec la nature soient enfin vivantes et riches.

Omraam Mikhaël Aïvanhov