Prosveta

Pensée du mercredi 21 septembre 2011

Attente - d’être toujours payé de retour nous limite

Aimer sans attendre d’être aimé, mais aussi travailler sans attendre d’être reconnu et récompensé, voilà ce que vous devez arriver à réaliser. Comprenez qu’il n’y a pas pire entrave que cette attente d’être apprécié pour son travail. Vous attendez, vous attendez… et cette attente est paralysante, vous perdez votre élan. Or, l’être humain ne peut s’épanouir que dans l’activité, celle de son corps physique mais surtout celle de son cœur, de son intellect, de son âme et de son esprit. En attendant une reconnaissance sous quelque forme que ce soit, ne sentez-vous pas que vous vous limitez, que vous vous assombrissez ? Agissez seulement parce que vous sentez que c’est utile et bon, c’est tout. N’attendez rien en retour, et vous vivrez dans la liberté et la lumière.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur