Prosveta

Pensée du mardi 2 août 2011

Amour - comment conserver sa poésie

Un jeune garçon et une jeune fille commencent à s’aimer. De temps en temps ils se rencontrent, ils s’écrivent ; les petits cadeaux qu’ils se donnent, les petites mèches de cheveux, la moindre fleur ou le moindre pétale de rose sont pour eux comme des talismans chargés d’un océan d’effluves. Ils se sentent heureux, stimulés, inspirés. Lui est un chevalier, un prince, et elle la Belle au Bois Dormant ! Ils vivent dans la poésie, ils se promènent, ils se regardent, tout devient beau, leur amour est pur, idéal. Mais le jour où ils commencent à vouloir vivre leur amour dans le plan physique, peu à peu la poésie s’en va, et c’est la prose qui la remplace. Vous direz : « Mais nous ne pouvons pas rester toujours dans le côté idéal. » C’est vous qui le dites. Si vous tenez absolument à descendre, faites-le, mais vous quitterez le monde de la poésie, de la véritable beauté, et votre joie elle-même sera moins grande. Alors, autant que vous le pouvez, gardez un peu de distance dans l’amour, parce que c’est cette distance justement qui vous comblera, qui vous inspirera. Grâce à elle vous continuerez à aimer.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur